Va-t-on vers une grève nationale des personnels hospitaliers?

Mis en avant

Pour mieux comprendre le caractère explosif de la situation, il faut écouter l’audition du Directeur de la DREES,  Mr Franck von Lennep, par la commission parlementaire présidée par madame la député Barbara  Romagnan, chargée d’étudier les effets de la réduction du temps de travail. Hélas la vidéo a été retirée aujourd’hui du site de l’Assemblée nationale
En substance le directeur de la DREES y rappelait:
1) que la « productivité » des hôpitaux n’a cessé d’augmenter depuis 2003
( » 2% par an » )

Lire la suite

Communiqué de médecins et pharmaciens de l’AP-HP sur la réforme du temps de travail

Mis en avant

La direction de l’AP débute les négociations sur la réforme du temps de travail des personnels hospitaliers.
Nous sommes des médecins et pharmaciens hospitaliers attachés a l’hôpital public et à ses équipes, et partageons l’inquiétude exprimée par les personnels.
Nous avons déjà constaté depuis plusieurs années la dégradation des conditions de travail des équipes hospitalières. Lire la suite

Communiqué sur les 35 heures à l’AP-HP

Mis en avant

L’AP-HP vient d’ouvrir la négociation sur l’organisation du temps de travail. Cette négociation ne remet pas en cause les 35 heures comme durée hebdomadaire de travail, mais a pour objectif selon la direction d’adapter l’organisation du travail aux nouveaux besoins des patients, d’améliorer les conditions de travail et de permettre de « défendre l’emploi à l’AP-HP ». Il s’agit de faire des économies en réduisant le nombre de jours de récupération du temps de travail, c’est-à-dire de demander au personnel de travailler plus en gagnant autant. En échange la direction générale fait des promesses : stabiliser les plannings de travail aujourd’hui fluctuants, ce qui est une source de désorganisation quotidienne des équipes de soins, et surtout maintenir les effectifs, en évitant de supprimer dans les 5 ans 4000 emplois, dans l’espoir d’un retour à l’équilibre financier. Mais la tenue de ces promesses dépend d’autres facteurs, en particulier des tarifs des séjours, qui sont revus à la baisse année après année, et des plans d’économie des dépenses publiques, qui frappent particulièrement le secteur de la santé et les établissements hospitaliers. Lire la suite