Report de la discussion sur la Loi Santé

Le rapport présenté par madame Devictor, qui a servi de support au projet de loi de Santé
a été salué par les représentants des différents professionnels de santé , comme une « synthèse  parfaite » , un point d’équilibre permettant le « consensus ». Par les hospitaliers et par les libéraux, par la FHF,la FEHAP , UNICancer et la FHP elle même, ou du moins sa représentante à la commission . Nous avions  fait remarquer alors que cet étonnant  consensus rappelait la belle unanimité précédant le lancement de la navette Challenger.

Lire la suite

Retirer la « grande » loi santé pour mieux en réaliser les objectifs

Le vent se lève sur la « grande »  loi santé proposée par Marisol Touraine. Cette énième réforme du secteur comporte des avancées indéniables mais aussi des zones d’ambiguïtés comme cette étrange notion de « service territorial de santé au public » qui ne satisfait personne. On saisit immédiatement que le côté alambiqué vient du fait qu’il fallait éviter d’employer le concept juridiquement plus précis de « service public ». Lire la suite

La méthode pour faire des économies de santé ?

Réponse: en agissant sur ce qu’on peut réguler.

1°) La ville ? très peu ! Grace à l’avenant 8 , trois mille médecins sont passés du secteur1 (pour idiots dévoués) au secteur 2. Et on peut toujours s’installer où on veut en secteur 2

2°) Le médicament ? un peu ! Mais la Sécu continue à verser une rente d’1 million d’euros par jour à Novartis pour le Lucentis (N°1 du top 10) Lire la suite

Le Service Public Hospitalier dans le projet de Loi de Santé de Marisol Touraine

La réaffirmation du service public hospitalier (SPH) qui avait été supprimé par la loi HPST est un point important et positif de la future loi de santé publique. Cependant il semble règner une certaine confusion. Si HPST avait supprimé toute barrière statutaire entre les hôpitaux publics , les hôpitaux privés à but non lucratif et les cliniques  commerciales confondus sous la dénomination commune d’établissements de santé, la nouvelle loi pourrait, elle, supprimer toute distinction entre hôpitaux publics et établissements privés à but non lucratifs (ESPIC) autrefois appelés PSPH ( participant au service public hospitalier) devenant désormais membres de plein droit du SPH.

Lire la suite